Je me sens orphelin! 9


Lorsqu´en 2012 , j´ai lancé mon appel de détresse  via ma vidéo publiée sur internet  et que je me croyais seul face à la bête immonde , vous avez été plus de 70000 personnes à répondre à cet appel.

Parmi  les premiers appels reçus ,  j´ai été très touché par celui de ma vieille amie  Sylvie Simon que j´avais perdue de vue depuis de trop nombreuses années. Elle  m´a appelé à mon domicile  pour s´excuser de ne pas pouvoir être disponible et de ne pas être présente à mes côtés à Paris le jour de ma convocation.

Elle était comme cela, Sylvie et,  à 85 ans, elle était toujours prête à se sacrifier pour lutter contre toutes les injustices et les abus de pouvoir.

Nous nous sommes ensuite retrouvés, avec plaisir, à Saintes début juillet 2012 pour les universités d’été de l’environnement de la Santé, et,  à 85 ans , sans aucune note, elle a, pendant  près de 3 heures, réussi à captiver son auditoire en dénonçant toutes les manipulations qui continuaient à s´exercer au quotidien pour empêcher la population de prendre conscience des atteintes  qu´elle  devait subir et qui étaient à l´origine de la majorité des maladies!

Didier et Sylvie Simon

Elle avait compris bien avant moi  que, si la cause était juste, il fallait impérativement surmonter ses peurs et ne pas céder à l´adversité quelque soit le prix à payer  ensuite .

Avec son décès, une icône de la défense des libertés fondamentales et du droit à l’information pour tous vient de nous quitter et nous, ses amis , sommes maintenant  devenus orphelins !

Que ceux qui lors d´un moment de doute ont envie de céder à l´adversité par lâcheté ou par fatigue se rappellent le parcours de Sylvie et qu´ils n´oublient pas que l´on devient très fort lorsque l´on a réussi à vaincre ses propres peurs !

D´ailleurs, lorsque je me sens accablé par les difficultés, j´observe mon entourage et, tous les jours, parmi mes patients ou dans l´actualité mondiale,  je  peux constater qu´il existe  plus malheureux  que moi et qu´en réagissant, je vais pouvoir trouver rapidement une solution  alors que d´autres n´ont plus cette opportunité.

  C´est ainsi que le sort des philippins m´a profondément ému et plus particulièrement  celui de Malapascua , une ile des Philippines où, en 2010, j´ai failli laisser la vie lors d´un grave accident  de plongée.

Le typhon Yolanda (Hayian chez nous) a fait de nombreuses victimes et des dégâts matériels considérables dans les Visayas, aux Philippines.

Pour ceux qui souhaiteraient apporter leur soutien à cette population en faisant un don je me permets de vous communiquer les coordonnées de Sea Explorers.

Sea Explorers se situe à Cebu mais ils ont un centre de plongée à Malaspascua, petit île de 2,5 km2 au nord de Cebu, complètement ravagée par le typhon.

 Je suis convaincu  que l´on peut faire confiance aux dirigeants de Sea explorers ,  car en 2010 ce centre de plongée, comme d’autres présents sur cette île, faisait tout son possible  ,  grâce à la  plongée qui attire de très nombreux touristes , pour contribuer à faire vivre décemment les habitants très pauvres  de cette petite île perdue et à leur inculquer les vertus d´un développement écocitoyen respectueux de l´environnement .

Malapascua island 1

malapascua island 2

Vous trouverez leurs coordonnées bancaires pour effectuer un don et vous pouvez être sûrs que l’argent ira directement vers les familles touchées par le malheur sans craindre un prélèvement quelconque par des organisations ou un gouvernement corrompu. Nous savons tous ce qui s’est passé lors du tsunami qui a frappé le Sri Lanka, la Thaïlande, l’Inde… et la catastrophe à Haïti.

http://www.sea-explorers.com/blog/typhoon-yolanda-news-at-ocean-vida-resort-and-malapascua-island/

  Merci pour eux car ils n´ont maintenant plus aucun moyen de subsistance !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Juste pour prouver que vous êtes bien un humain ! (et éviter le Spam) * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

9 commentaires sur “Je me sens orphelin!

  • avril

    Comme toujours, vous êtes à l’écoute des plus démunis, et cela m’a bouleversé cette catastrophe aux Philippines mais en ce jour à qui faire confiance pour » donner » quand on sait que la plupart des dons que çà soit recherche sur le cancer, telethon ou aide aux plus démunis ne parviennent pas à leur destinataire!
    alors merci pour l’adresse, je vais faire confiance .F.Avril IDE

  • luzenko

    Je sais…Mais j’ai mon fils, handicapé, ma belle-fille qui fait des ménages et 4 petits enfants… Alors sur un salaire de 1900 euros et bien ce qui prévaut c’est charité bien ordonnée commence par ses enfants. Le coeur saigne dans toutes les souffrances, mais voilà…

  • luzenko

    Je ne sais pas quand votre amie est partie, vous ne nous le dites pas, mais sachez qu’elle sera dans mes prières, il se trouve que demain je vais dans une abbaye, donc votre « douce âme » sera avec moi

  • Josie Facon

    Très bel hommage à cette grande Dame que nous n’oublierons pas. Elle a apporté sa contribution pour faire bouger le monde… comme vous le faites aussi.
    Paix à son âme.
    Merci à Elle, merci à Vous!

  • Fransoi

    Hello docteur… Je vous comprends dans ces démarches qui font vos pas de votre chemin de vie… (a tous leurs films)… Je me permets de souligner ici,que j’interviens sur le JEu… retrouvé et de stoper avec nos films dans mes formations ateliers. Bien à votre JEu du SOI . Ame i Moulinier.
    Fransoi

  • Denis

    Cher Didier, nous sommes déjà en février, je voulais t’adresser tous mes voeux pour ta pugnacité, te dire que tu n’est pas seul, et tu as raison malgré les coups reçus de dénoncer les impostures.

    Pour alimenter ton blog le « Monde » d’hier (5 02 2014) était édifiant avec un « j’accuse » du Dr Dalbergue, un repenti de chez Merck.

    Il faut lire Big Pharma: « Big pharma , Une industrie toute-puissante qui joue avec notre santé » 09 2013. de Mikkel Borch Jacobsen, édifiant: il faut comprendre que l’Evidence Based Medecine dont on nous rabat les oreilles est l’outil des Torquemada de la médecine officielle qui traquent les médecins indésirables. Mais le Stiligium Diaboli, le signe du diable qu’ils portent sur eux, et qu’ils cherchent sur leur victimes comme au temps de l’Inquisition sont les articles soit disant scientifiques, dont big pharma a expurgé toutes les données contrariantes. Donc à Evidence Based Medecine, il faut répondre: donnez moi les raw data de vos études, et toutes les données!!! Et tu fais de la médecine sur les données normalement.
    C’est là que l’on peut se rendre compte du bidouillage et tripatouillage du système, évidemment qui nous dépasse tous si l’on est pas un minimum, voir un maximum statisticien. Un de nos veux maitre de la faculté, rencontré l’autre jour, me disait que maintenant on rentrait un certain nombre de données cliniques et para cliniques et l’on savait grâce à un logiciel si le patient allait mieux et s’il avait amélioré son score sur sa maladie chronique! O tempora, O mores!
    C’est sur on nous entraine à avoir le cerveau lisse depuis tout petit pour mieux boire du coca!

    Fw: Tous les autres articles du dossier Science et Médecine du « Monde » de ce jour là étaient excellents, et l’on voit bien les rebondissements de notre pauvre nature humaine: un article sur le Dr Gautier, découvreuse ignorée de la trisomie 21 qui a été soufflée par un certain Lejeune quand il était jeune. Cela ne lui enlève pas ses qualités mais ça risque de lui couper la Canonisation si cela est vrai. Un article sur les Zéolithes. Ces roches absorbent le Péthane des porcs, ce qui nous garanti la qualité du jambon de Parme, mais l’article ne dit pas que ces merveilleuses roches doivent être employées lors d’accident nucléaire, elles captent tout, ce sont des sortes d’argiles, en tout les cas c’est dans les bouquins de radioprotection bien faits. Enfin un article sur les glutens et leur pétrissage et tripatouillage et le pain… J’arrête là, …..

    …. Je ne me lasse pas de te copier la lettre du Président de la Carmf, un autre alter ego de ton espèce. J’aurais aimé te reproduire aussi celle de 2012 sur « la médecine est un naufrage », accompagnée d’une photo du radeau de la Méduse mais c’est trop long à retaper ne pouvant faire des copiés collés d’image. (Il parait que des gens s’étaient bouffés entre eux pour survivre!)

    Je laisse la parole à Maudrux qui se bat pour sauver une institution qui a été pillée par un certains nombre de vieux cons, puis par l’état. Ceux qui veulent en savoir plus vont sur http://www.carmf.fr , les bagarres sont édifiantes… mais ce sont nos cotisations!!! Alors à + cher Didier, tu n’es pas orphelin.

    Denis

    Liberté, Égalité, Fraternité

    Cette devise qui (a) fait la fierté de la France, peut-elle se décliner en matière de retraite ?
    Déjà le mot liberté pose problème lorsqu’il s’agit de régimes obligatoires. L’obligation de s’assurer, que ce soit en maladie ou en retraite, était toutefois assortie au départ d’une contrepartie : garder la responsabilité de la gestion du système par les assurés. « Je ne suis plus libre, mais c’est moi qui dirige » permettait de concilier liberté et mutualisation du risque. Malheureusement, cette liberté relative nous est progressivement retirée.

    Ce schéma a totalement disparu chez les salariés quand la dictature technocratique qui caractérise maintenant la France a pris le pouvoir sur le politique. Les indépendants suivent progressivement le même chemin, la technocratie ne supportant pas de ne pas tout diriger et les politiques ont abandonné leur première responsabilité : défendre les citoyens.

    Libre veut aussi dire autonome. La CARMF l’était plus ou moins. Un jour, la CRMF ne le sera plus. L’article 32 de la dernière loi sur les retraites est une étape de plus de la longue et inexorable descente vers l’assujettissement total. Moins de responsabilités, plus de contraintes, plus de planification jusqu’à l’absurde.

    La réforme des retraites promettait la réduction des inégalités, ce n’était une fois de plus que des promesses. Au fil des réformes, nous n’avons pas l’impression que les inégalités face à la retraite diminuent, au contraire. Certes, les salariés sont plus ou moins égaux entre eux, même chose pour les indépendants, mais ceux qui ont le privilège de travailler moins pour toucher plus et plus longtemps vont continuer encore longtemps de jouir de ce privilège. S’ils le finançaient eux-mêmes dans des régimes autonomes, il n’y aurait rien à redire, mais ils le financent en le prenant aux autres, et se facilitent la tâche en prenant le contrôle dans leurs caisses.

    Il fut un temps où la caisse maladie des salariés était dirigée par des élus. Ensuite cela a été les syndicats, qui ont ensuite abandonné leur pouvoir (tout en restant en place pour les titres et les lentilles) à une technocratie désignée par le roi. Les retraites suivent progressivement le même chemin. Les régimes spéciaux représentent 18 % des affiliés, mais 100 % des membres de la commission Moreau et 82 % des personnes auditionnées. Le Conseil d’administration de la CNAV (régime de base des salariés du privé) comporte nombre de titulaires des régimes spéciaux, qui sont également majoritaires au Conseil d’orientation des retraites, comme dans tous les organismes qui rapportent, « réfléchissent », et conseillent. Il n’y aura jamais de réforme équitable.

    Chez les libéraux on suit avec retard mais on suit : on vient de mettre des syndicalistes au Conseil d’administration du régime de base. Patience, encore quelques années pour être égaux avec les salariés dans l’absence totale de liberté et de responsabilité. Nous sommes en train de créer une société où l’on supprime tous les responsables, au profit d’une administration dispendieuse, désorganisatrice et sans nom. L’irresponsabilité est-elle viable sur le long terme ?

    edito2
    « Les institutions passent par trois périodes : celle des services, celle des privilèges, celle des abus ». François-René de Chateaubriand.

    Tout ceci, bien entendu, est justifié par un mot : la solidarité. Solidarité, solidarité chérie, que de crimes ne commet-on pas en ton nom. La solidarité, la fraternité, la vraie, au sens noble du terme existe-t-elle quand elle est une obligation ? La solidarité libre, c’est noble et généreux, la solidarité par la contrainte, est-elle de la solidarité ?

    Quand un libéral, gagnant 10 000 € par an, contribue pour près de 1 000 € au titre de la solidarité nationale, et que le cadre SNCF, gagnant 100 000 €, n’a rien à verser, est-ce de la solidarité ou une dîme pour financer des privilèges ? Quand on vous oblige à constituer une cagnotte en vous disant que c’est en partie au nom de la solidarité intergénérationnelle et en partie pour vous, et qu’une fois que celle-ci est constituée, un élu dit devant la nation qu’il est normal de prendre cette cagnotte au nom de la solidarité, quelle est la frontière entre le vol et la solidarité ? Si au nom de la solidarité tous les abus sont permis, y compris le vol, ce n’est plus une action noble et généreuse.

    Ces valeurs, qui font la fierté de notre beau pays, sont-elles encore d’actualité ? Ne sont-ce que des mots appartenant au passé et devenus incorrects quand on voit certaines évolutions et les critiques à l’égard de ceux qui en défendent encore l’esprit ? Si vous êtes pour la liberté, si vous voulez l’égalité, c’est que vous êtes contre la solidarité. Même la liberté d’expression n’existe plus que dans le cadre de la pensée unique qui a de plus en plus tendance à contraindre la liberté de penser.

    Ceux qui se sont battus, un certain 14 juillet, pour porter haut ces valeurs avaient aboli les privilèges un certain 24 août. Depuis on a rétabli le roi, sa cour et ses privilèges. Il serait temps de revenir aux vraies valeurs.

    Dr Gérard MAUDRUX