Les « Affreux » étaient aussi de beaux S…. 8


Les masques sont tombés et j´ai cru pendant quelques mois que l´on pouvait croire en la justice.

Nous avions eu l´impression d´avoir été entendus lors de la séance du 12 juin 2012 à Paris et ce d´autant plus que le président de séance avait manifesté une empathie manifeste à mon égard. J´ose encore croire qu´il n´a rien pu faire pour faire triompher la justice et que le conseil d´état corrigera le tir .

Le souci c´est qu´il ne sera pas évident d´obtenir de la part de cette institution le sursis à exécution et que je risque d´obtenir gain de cause  dans 2 ou 3 ans. A lire ce jugement je passe pour un affreux » jojo  » , le problème c´est qu´aucun des arguments présentés pour ma défense n´a été retenu et ils ont fait un véritable  » copier-coller » du mémoire présenté par la CPAM d´Aquitaine pour justifier ma condamnation , poussant le vice jusqu’à annoncer qu´il prévenait le conseil de l´Ordre Espagnol de cette décision et prononcer leur décision le jour précis de mon anniversaire .

  C´est stupéfiant !!!

On y découvre même dans ce jugement que mes patients auraient été auditionnés alors que nous avons apporté toutes les preuves du contraire. De toute manière le jury composé de 5 personnes était constitué de 4 médecins tous retraités depuis des lustres  et appointés par le conseil de l´ordre et la CPAM. Un des membres du jury a même reconnu publiquement avoir arrêté ses activités professionnelles depuis 5 ans pour raisons de santé!

Il n´était plus capable d´exercer son métier de médecin mais par contre pour devenir expert en dégueulasserie , là il pouvait…..

Bon en bref , sans aucune plainte de patient , sur la base d´un dossier construit uniquement par des pièces administratives récupérées par l´institution à l´origine de la plainte  et responsable de mon jugement  je serai interdit  pour un an  de donner des soins aux assurés sociaux à partir du premier janvier 2013.

Je suis cependant toujours autorisé à soigner en France  les citoyens européens ( et autres )  non assurés sociaux et en Espagne je reste toujours médecin espagnol  y travaillant sans aucun souci  et avec d´excellentes relations professionnelles et administratives …

Ce weekend je prépare une vidéo militante et je vais continuer à me battre jusqu´au bout.

J´ai l´impression que la planète est à l´image du Titanic mais alors que le bateau sombre l´équipage au lieu de se consacrer à essayer de sauver les passagers profiterait des dernières connexions à internet pour envoyer des ordres de ventes d´actions de la compagnie propriétaire du bateau en prévision de la chute boursière que va provoquer ce naufrage.

Je suis abasourdi quand je vois les spéculations qui sont faites actuellement sur le blé et le riz , les manœuvres sournoises sur les vaccins et les OGM et face à cela les queues interminables pour obtenir le dernier Iphone fabriqué en Chine avec les conditions que l´on sait .

  Pour découvrir le jugement , cliquez : ICI

  Le combat continue


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Juste pour prouver que vous êtes bien un humain ! (et éviter le Spam) * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

8 commentaires sur “Les « Affreux » étaient aussi de beaux S….

  • MENDIBURU MARIE CLAIRE

    JE SUIS DEGOUTEE DE CETTE JUSTICE C EST URGENT LA JUSTICE DOIT ETRE REVUE PAR LE GOUVERNEMENT NOTRE JUSTICE FRANCAISE EST MAUVAISE ET SI INJUSTE VOUS LE BON DOCTEUR ,,JE NE COMPREND RIEN

    • John

      Il n’y a rien à comprendre. C’est juste qu’un médecin qui soigne sans suivre un protocole entièrement défini par l’industrie pharmaceutique leur fait perdre de l’argent et c’est l’argent qui gouverne le monde.
      Pour l’industrie pharmaceutique, le médecin est un commercial. S’il ne vend plus leurs produits, il faut le virer, sinon les autres médecins seront tentés de faire la même chose.

  • Thierry Rouaud

    A la lecture de ce jugement, on comprend qu’il s’agit d’un bras de fer entre deux protagonistes désireux de l’emporter.
    Dans un bras de fer, nous sommes loin de toute notion de raison ou de justice; c’est la loi du plus fort. Un point c’est tout.
    J’imagine toutefois votre déception et votre colère d’avoir été condamné par un adversaire déloyal.
    Etant un de vos patients, je vous adresse toute ma compassion et mes sincères encouragements.

  • LUZENKO

    Qui fait la différence entre BIEN COMMUN et INTERETS COMMUNS? certainement pas, lesPICSOUS, de ce jugement inique dont les intêrets… ne sont certainement pas de se préoccuper des malades… Honte à vous messieurs les juges.
    J’espérais aussi, que justice vous soit rendue, bon on va commencer par envoyer tout ça à nos connaissances, signer les pétitions, et vous soutenir comme on peut.
    Bonne route , nos pensées vous accompagnent. E. luzenko

  • Monique

    Jusqu’à quand va durer ce ‘carnage’…cet abattage ?
    Je suis lésée (voir temognage sur mon site) et je vis a peu pres ‘normalement’….grace a des personnes comme VOUS Docteur Moulinier.
    Les recherches du Docteur RATH et ses compléments m’aident beaucoup.
    Du fond du COEUR je compatis et continue (malgré tout) de croire (pas en la justice) qu’ UNE CONSCIENCE émerge en chacun….
    Mes plus LUMINEUSES pensées vous accompagnent.
    Monique

  • Sophie

    Quand notre pauvre France va-t-elle enfin s’intéresser aux gens, à leur santé physique et psychique, au commun des mortels …? Y en a marre des lobbying économiques, pensons enfin à l’humain.
    Je suis de tout coeur avec vous et vous soutiendrai pour tout ce que vous avez fait et ferez.
    Tenez bon !
    Sophie

  • Christian Richard-Foy

    Si le Conseil de l’Ordre t’avait donné raison, c’était désavouer publiquement et officiellement la S.S.
    Que pèse le Conseil de l’Ordre face à une telle institution ?
    Ton crime c’est d’avoir prouvé que les médecins de la S.S. sont des « c… notoires, totalement incompétents en matière de soins et qui s’assurent des revenus confortables sans avoir aucune responsabilité médicale ou morale » et, comme la majorité de ces fonctionnaires hors classe ils se battent pour conserver leurs privilèges.
    Tu n’es pas interdit d’exercer la médecine, mais la S.S. n’entend pas rembourser des actes ou des examens prescrits par ceux là même qui la réfutent, alors elle s’en prend à ses patients.
    Ce système à l’anglaise est de plus en plus répandu en Europe. Les médecins du secteur III devraient comprendre ce qui est en train de se passer. Une médecine pour les riches et une médecine pour les pauvres.
    C’est aussi une des raisons qui fait que j’arrête ma pratique à la fin de l’année. Autant bossé au « black » et gratuitement.
    Je te reste fidèle.
    Christian