CHASSEZ LE NATUREL IL REVIENT AU GALOP

Le temps passant, j’avais cru naïvement, en fonction de mon éducation catholique basée sur le pardon, que les salauds pouvaient s’amender mais, comme tous les nuisibles, vous ne pouvez jamais vous en débarrasser facilement.

Toute vérité est rarement bonne à dire, pour preuve je vous engage à parcourir un de mes anciens articles que vous pourrez retrouver en cliquant sur le lien ci-dessous :

J’avais décidé, à cette époque, de m’attaquer à la comptabilité nauséabonde de l’ordre des médecins français en publiant la partie officielle de leur comptabilité, ne pouvant malheureusement pas accéder à la totalité de leur comptabilité qui restait toujours mystérieusement inaccessible.

La pilule a été pour eux d’autant plus dure à avaler que la cour des comptes française a pu accéder à la totalité des comptes et, face à l’ampleur de leurs exactions, elle a décidé de lancer une procédure judiciaire contre l’ordre des médecins en France.

Lors de ma dernière prestation devant l’ordre des médecins de Bordeaux, leur « représentant exécuteur » avait demandé au peloton d’exécution de privilégier à mon encontre l’apaisement, compte tenu de mes graves problèmes de santé que j’ai longuement détaillés dans mes précédents articles.

Vous connaissez la suite :

pour eux, l’apaisement a été de me condamner à 1 an d’interdiction de pratiquer la médecine.

Il est vrai que si je n’avais pas eu l’appui de ma famille, de mes patients et surtout le soutien actif de mon syndicat le S.M.A.E.R., j’aurais envisagé une solution radicale de nettoyage de ces affreux.

Je suis assez bon médecin pour savoir que compte tenu de mes problèmes de santé, je rejoindrai plus rapidement que prévu mon vieux compagnon de combat, le Dr Gilles VIDAL.

De ce fait, j’ai pris la sage décision de demander ma radiation définitive de l’ordre des médecins de France à dater du premier janvier 2021, pour pouvoir jouir de mes droits à la retraite.

Toutefois, j’ai décidé de garder mon inscription à l’ordre des médecins espagnol afin de continuer mon activité médicale en conformité avec les les lois espagnoles, comme je le fais depuis 1996 en parfaite harmonie avec el Colegio de los Medicos de Guipuzcoa qui fait preuve d’une confraternité digne de respect à l’opposé de l’organisation française.

A l’instar des chacals qui s’acharnent sur leur proie en la déchiquetant,

les affreux de l’ordre parisien en ont décidé autrement pour moi et ont voulu me régler mon compte comme vous pourrez le juger en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://dr.moulinier.fr/wp-content/uploads/2021/03/2021-03-11-Decision-CDNODM_00390755.pdf

Il est intéressant de vous rappeler que cette affaire remonte à 2012 et que, dans ce dossier comme pour tous les autres, il n’y a jamais eu de plainte de patients contre moi.

Le reproche qui m’avait été fait sans en apporter la preuve c’était d’avoir fait courir des risques inconsidérés à mes patients en refusant d’appliquer systématiquement en cancérologie des protocoles standardisés à chaque fois que j’avais les preuves de leur inefficacité, de leur dangerosité et quand ils allaient à l’encontre des desiderata de mes patients.

D’ailleurs, par 3 fois, le conseil d’état m’a donné gain de cause sur ce dossier et vous pouvez parcourir mes publications précédentes qui expliquent par le détail la complexité de ce dossier.

J’ai découvert à mes dépends que les dés étaient pipés par des conseillers d’état à la retraite qui assuraient la présidence des débats à raison de 85 000 € par an d’indemnités non imposables, il y a plus de 5 ans, tout en percevant leur retraite. Cela permettait ainsi à tout ce beau monde d’en tirer un bon profit sous réserve de ne pas tuer la poule aux œufs d’or…..!

Souhaitons que la cour des comptes puisse faire le ménage et contribue à mettre fin à ce petit manège.

Je vous conseille de lire en détail ce pseudo jugement et vous pourrez y découvrir que des individus qui se présentent comme les défendeurs de la moralité et de la confraternité avec le statut de médecin sont capables de considérer qu’un médecin qui vient de subir un grave AVC avec destruction de la moitié du cervelet + embolie pulmonaire et devant subir une chirurgie intra-cardiaque de pointe à risques inconnus, l’obligeant à arrêter pendant 6 mois son activité médicale serait, selon eux pendant cette période, capable de constituer son dossier de défense en toute sérénité.

Pour résumer et sans rentrer de nouveau dans les détails de mon dossier, l’ordre parisien a décidé de me condamner car pendant la période où j’avais été interdit de donner des soins aux assuré sociaux français j’ai effectivement continué à prendre en charge en Espagne tous mes patients français et espagnols comme me l’obligeait d’ailleurs le code de déontologie espagnol puisque je suis depuis 1996 un médecin espagnol inscrit au conseil de l’ordre espagnol.

Malgré mes demandes répétées, l’ordre parisien a toujours été dans l’incapacité de verser au dossier d’accusation des ordonnances libellées à des français avec mon en-tête française pendant la période contestée.

Non contents de me condamner, ils ont poussé l’ignominie jusqu’à signaler dans leur jugement qu’ils allaient en toute illégalité prévenir les autorités ordinales médicales espagnoles de ma condamnation.

Mes avocats, révoltés par ce jugement indigne et selon eux illégal, m’ont convaincus de lancer encore une fois un recours en conseil d’état, et fort de mon bon droit, j’ai préféré aviser officiellement le conseil de l’ordre des médecins espagnols de Guipuzcoa de ma situation administrative française pour éviter tout malentendu.

J’accuse officiellement le conseil de l’ordre français de vouloir m’éliminer définitivement, administrativement et physiquement en essayant de me pousser au suicide ou en me faisant de nouveau tomber gravement malade par l’organisation de ce harcèlement permanent depuis près de 40 ans.

Il faudra se demander le moment venu si cette attitude ne pourrait pas être assimilée à de véritables tentatives d’assassinats à l’encontre de ma personne et de mes patients pouvant ainsi conduire les responsables de ces délits à répondre de leurs actes devant une cour pénale !

J’ai d’ailleurs à déplorer le décès de plusieurs patients dont la responsabilité incombe directement ou indirectement à mes persécutions administratives. Ils ont dû en supporter les conséquences et je suis inquiet pour les autres qui ne seront plus en état de faire le déplacement en Espagne.

Cette question a déjà été soulevée à plusieurs reprises par mes conseils juridiques qui étudient actuellement le dossier.

Le paradoxe c´est que face à la crise sanitaire du covid 19 il est régulièrement dénoncé en France le manque cruel de médecins en activité .

En nouvelle aquitaine depuis 2020 nous sommes déjà 3 médecins à avoir été condamnés par l´ordre des médecins alors que nous ne faisions aucunement l´objet de plaintes de la part de nos patients alors et dans le même temps de vrais médecins truands ont bénéficié de protections douteuses de la part du conseil de l´ ordre comme l´a dénoncé la commission d´enquête de la cour des comptes .

Imaginez l´ampleur du scandale potentiel au niveau national !

Pour ceux qui seraient intéressés par le projet ou auraient besoin d’avocats efficaces, percutants et soutien de notre cause depuis plusieurs années, ils vous suffit de cliquer sur le lien ci dessous pour connaitre leurs coordonnées:

Cabinet VIDAL Avocats

J’exprime encore une fois ma reconnaissance à mon syndicat le S.M.A.E.R.

https://smaer.fr/

C’est grâce à leur soutien moral et matériel que je peux continuer ma quête pour le maintien d’une vraie médecine globale, scientifique, humaniste et respectueuse des fondamentaux qui sont les bases de ce beau métier !

Prenez quelques instants pour écouter notre président ( du S.M.A.E.R. ) en visualisant la vidéo ci-dessous.

Osez diffuser cette information à vos médecins respectifs afin de faire connaitre au plus grand nombre ce syndicat qui mériterait à être mieux connu car lui , il préfère consacrer ses finances à la défense et au soutien de ses adhérents plutôt que de faire comme la majorité des autres syndicats et de l’ordre des médecins français (champions en filouterie) c’est-à-dire taper dans la caisse pour se payer du bon temps sur le dos de leurs cotisants.

Soyez rassurés car j’ai décidé de poursuivre ma quête et je garde toujours à l’esprit l’idée de mettre en place un enseignement ouvert à tous ceux désireux d’en apprendre plus sur mes techniques de soins.

Il me faut par contre trouver le meilleur moyen pour réaliser en toute sécurité cette transmission de savoir car la dictature scientifique mise en place depuis 2 ans complique grandement notre tâche.

Il est en effet de mauvais aloi de vouloir diffuser des techniques de soins efficaces trop peu onéreuses.

J’ai encore appris il y a peu de temps que des médecins avaient été mis en prison car ils avaient publié en Équateur des travaux prouvant qu’ils avaient pu guérir en 5 jours des patients atteints par le Covid 19 avec un produit peu onéreux.

Heureusement pour eux ils ont pu être rapidement remis en liberté !

A bientôt

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Juste pour prouver que vous êtes bien un humain ! (et éviter le Spam) * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.