BÊTES ET MÉCHANTS ! 17


Ils sont vraiment bêtes et méchants!

Vous pouvez le mettre dans le sens que vous voulez…..

Ce matin, 24 décembre 2012, j´ai eu la chance de recevoir un courrier recommandé de la CPAM.

Heureusement que j´avais une patiente sympa qui est allée me le chercher  car j´aurais dû passer les fêtes de Noël sans savoir ce que mes « amis de la Sécu » me voulaient.

Pour lire ce courrier  cliquez : ICI
(Adobe Acrobat Reader ou autre lecteur PDF nécessaire)

Cela a l´avantage d´être plus clair même si mon aimable correspondant  me paraît dans son style littéraire gêné aux entournures. Il est évident  qu´il a le plus grand mal à m´expliquer ma sanction  qui se place en fait en dehors de la loi. Les articles auxquels il fait référence sont tous en relation avec l´organisation de la sécurité sociale et ne me concernent pas car je n´ai jamais signé la convention médicale  actuelle qui lie les médecins à cette institution  d´organisation stalinienne.

Donc, après avoir décrypté son courrier, il me confirme que je risque d´être puni  ( et oui )  si je fais des prescriptions  à des assurés sociaux en France et cela pourrait donner lieu à une sanction financière.

Qu´il se rassure,  je ne ferai aucune prescription en France  durant toute l´année 2013. Par contre, comme c´est sous entendu dans son courrier, je ne suis nullement interdit d´ exercer la médecine en France par le conseil de l´Ordre des médecins. De ce fait, rien ne m´empêche  de continuer à  recevoir  mes patients à mon cabinet bordelais  mais  je ne leur ferai plus aucune prescription médicale durant cette période sauf avis contraire du conseil d´État.

Par contre, en fonction de la législation actuelle, l´état français, et qui plus est la sécurité sociale française, n´ont aucun droit de regard sur mon activité professionnelle  en Espagne où  je suis inscrit au conseil de l´Ordre espagnol  et résident espagnol. Les citoyens français qui me solliciteront à ce titre lorsque je serai en Espagne doivent,  en fonction de la législation européenne, voir mes prescriptions espagnoles être prises en charge par la sécurité sociale  française.

 

 

  Que voulez vous que je vous dise. Ils sont bêtes à manger du foin

Ils s´imaginent encore que l´Espagne est un pays sous développé qui va laisser  sur son territoire n´importe quel individu exercer la médecine au mépris des lois les plus élémentaires!

                  Bonnes fêtes à tous


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Juste pour prouver que vous êtes bien un humain ! (et éviter le Spam) * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

17 commentaires sur “BÊTES ET MÉCHANTS !

  • Gense

    Cher Didier, un constat de la CARMF, lettre de Voeux 2013 du Dr Maudrux:

    La médecine libérale : le naufrage ?

    Il était une fois un beau pays avec des habitants heureux. Ils avaient entre autres, les meilleurs médecins du monde, qu’ils aimaient et respectaient. Tous avaient accès aux soins, les remboursements étaient excellents et tous avaient les moyens de payer. Les rares exceptions étaient soignées gratuitement sans que personne ne le demande. L’ensemble fonctionnait mieux et moins cher qu’ailleurs.

    Le malheur est que cela fonctionnait trop bien, surtout en toute liberté. Ce n’était pas supportable pour la nouvelle classe de politiques et ses conseillers, tout droit sortis de grandes écoles sans passer par la case terrain et travail. Ils se sont mis dans la tête d’organiser, de planifier, de contrôler le nombre de médecins, leurs tarifs, leurs prescriptions, etc. Rien n’est laissé au hasard. Ils n’avaient qu’un maître, Bismarck, qui expliquait que pour contrôler le peuple, l’asservir, il fallait le rendre dépendant.

    Résultat : la médecine libérale fait naufrage entraînant avec elle le système. Devoir suivre des protocoles, ne plus être libre de ses actes et de ses prescriptions, n’est plus une médecine libérale. Une rémunération à l’acte bloquée au profit de forfaits, de subventions, de primes au rendement et à la paperasse, ce n’est plus une médecine libérale. Est-on encore libéral quand on ne maîtrise plus que ses heures de travail ?

    En 1980, on avait compris que pour pouvoir continuer avec le système, pour que les médecins puissent continuer à fournir des prestations de qualité, il fallait, au lieu de subventionner, avoir la possibilité de dissocier le contrat assureur-assuré, c’est–à-dire dissocier le tarif de remboursement de la valeur de l’acte médical, deux choses différentes qui évoluaient différemment. On a pour cela créé le secteur 2.

    Dix ans plus tard, en acceptant d’abandonner la liberté, nous avons gagné la servitude. Un libéral n’a pas de chaîne, un esclave, si. Le premier bracelet a été scellé en 1990-1992 avec la fermeture du secteur 2, protecteur du secteur 1. J’avais protesté à l’époque, expliquant que le meilleur moyen d’empêcher le passage de médecins du secteur 1 au secteur 2 n’était pas la fermeture, mais la revalorisation des actes en secteur 1.

    Résultat : pour garder les médecins en secteur 1, il n’y a plus besoin de revaloriser l’acte qui est devenu, de loin, la prestation de service la plus basse, faisant ainsi rétrograder la place du médecin dans la hiérarchie de notre société.

    Chaque nouvelle convention a apporté son maillon, et le second bracelet vient d’être posé. Je croyais qu’il restait toujours une petite issue de secours, et qu’avec la pénurie ou si les choses s’aggravaient, vous pourriez passer hors convention. Je n’étais pas le seul, malheureusement, à le penser. Il faut connaître les vrais motifs de la dernière mascarade médiatico-conventionnelle sur les dépassements d’honoraires excessifs qui ne coûtaient rien à l’assurance maladie.

    Pour cela, il faut suivre l’explication de texte faite par le directeur de la CNAMTS devant la commission des affaires sociales du Sénat le 6 novembre 2012 : «… j’ai suggéré, lors des négociations, que le déconventionnement s’accompagne de l’arrêt du remboursement du groupement homogène de séjour (GHS) correspondant, afin d’éviter la fuite vers le secteur 3 […] [Il faut] faire [en sorte] qu’un praticien exerçant dans un établissement conventionné ne puisse plus produire lorsqu’il a lui-même été déconventionné, sauf à se salarier… ou exercer en secteur 1». Outre pour discréditer l’ensemble du corps médical, c’était pour fermer la dernière porte vers la liberté et aussi permettre aux mutuelles, encore dispensées de la transparence financière pourtant imposée à tous les acteurs de la santé, d’aggraver et de profiter des contraintes conventionnelles, sans pour autant apporter leur obole à l’ASV !

    Même la pénurie de médecins a été planifiée en diminuant l’offre pour diminuer la demande. Échec total car le nombre de médecins diminue dangereusement tandis que les dépenses continuent de croître. Pire, on va vers une catastrophe sanitaire dans les six à huit ans, sans commune mesure avec les problèmes ponctuels actuels. Qui est responsable ? Les médecins, bien sûr, qui ne veulent pas aller travailler là où il en manque ! Gageons qu’ils vont encore planifier cela.

    Pour que les hommes se laissent assujettir, il faut les contraindre ou les tromper. Les médecins ont été dragués, séduits, trompés. Pour quelques désagréments, on leur a promis une belle retraite qui fond à vue d’œil pendant que les désagréments poussent comme de la mauvaise herbe. On les a montés les uns contre les autres, généralistes contre spécialistes, secteur 1 contre secteur 2, alors que tous sont complémentaires. Résultat : ils dépriment, se sentent mal aimés, se suicident.

    Les patients aussi ont été trompés. On les a rendus dépendants, on a modifié leurs priorités, leurs valeurs. On les pousse à jouer des milliards au Loto à grand renfort de publicités pour remplir les poches de l’État. Ils ont les moyens de dépenser près de 1 000 € par an en tabac, encore autant pour acheter un portable pour toute la famille dès le primaire, mais on leur explique qu’ils n’ont pas à sortir quelques dizaines d’euros pour des honoraires médicaux décents et pour avoir une médecine de qualité, car les médecins sont considérés comme des profiteurs de la Sécurité sociale. Ce n’est plus aux patients de dire merci pour vos bons soins, mais à vous de leur dire merci de vous faire vivre.

    La CARMF s’inquiète de cette situation. En 10 ans les retraités ont augmenté de 76 % alors que les cotisants régressent. Avec des jeunes qui aspirent au salariat, des remplaçants libéraux qui le demandent, des jeunes internes qui remplissent des dossiers pour partir à l’étranger, comment faire nos projections ? Avec des survivants déprimés, que personne ne plaint ni ne ménage, comment doit-on agir ? Il y a trente ans, devenir médecin libéral était une vocation, un rêve. Les vocations ont été écrémées par les numerus clausus, empêchant nos enfants de faire médecine. Et maintenant, on rêve d’être salarié. Chaque négociation se termine par des «avancées », masquant des reculades. Résultat : l’Ordre ne compte plus que 15 % d’étudiants se tournant vers la médecine libérale pour leur première inscription, 15 % de futurs cotisants sur 100 % possibles ! Quel gâchis !

    Les brillants planificateurs n’ont plus de solution, plus personne ne pilote réellement le navire, on gère au jour le jour. Les médecins donnent l’impression de subir, d’être sur un radeau à la dérive, sans savoir où le vent les mène.

    Ces réflexions ne plairont pas à tous. J’en conviens et j’en suis sincèrement désolé. On va encore dire que cela ne me regarde pas, mais en quoi un médecin libéral n’aurait-il pas le droit de s’inquiéter de l’évolution de sa profession ? Un des devoirs de la CARMF n’est-il pas de veiller à la démographie ? S’il y a des problèmes, elle doit s’en inquiéter, en rechercher les causes, et si elle le peut, proposer des solutions. Le naufrage de la médecine libérale a des causes multiples, certaines ne doivent pas être occultées, question de survie.

    Et si on revenait aux conventions de 1980-90, au temps ou tout le monde était heureux, bien soigné et pour moins cher, car nous étions responsables et libres ?

    Dr Gérard MAUDRUX

    Tu es « presque » libre, où sont les cons, où sont les moutons!

    Bonne année
    DG

  • Gil

    J’ai suivi attentivement cette série digne d’un veaudeville de Courteline, paix à son Ame !

    Dans les années 85 un sisistre , ministre de la maladie a commencé à taper sur les infirmières… le corps médical des médecins à laissé torpiller ces dernières en se disant que ce n’était que de la valetaille….

    Depuis les temps ont changé , le corps des infirmiers est moribon !
    Et vous ressentez en vos chairs la morsure de ceux qui comme à juste titre vous les citez comme incompétents car ne sachant rien’g du boulot !
    Ils sont ceux qui dirigent ce pays sous couvert des guignols de politiques que vous élisez …
    Réveillez vous , on vous ment !!
    Rien ne va plus , et la roulette continue et continuera à tourner !!! jusqu’à ce que nos concitoyens fassent comme en islande : virer toute structure politique corrompues et les politiques de polichinelle , la dette : il ont remercié les banques du Danemark, et d’écosse … ils sont les seuls à vraiment vivre en démosophie pas en démocratie en europe . notez que leur tx de croissance économique est le plus fort d’europe et c’est bien le seul pays qui avance toutes voiles dehors, hormis des voiliers du Vendée Globe !!!

    voilà ma contribution à votre cause qui est aussi le mienne et celle de nos enfants.
    j’ai honte de porter la nationalité française au regard de cette catastrophique gestion , j’ai pourtant été officier de réserve dans la marine 27 ans et où est cette france ….!!!
    Gil

  • BACHMANN ALAIN

    Tous les systémes, politique, religieux, financier et autres sont tombés parce qu’il y avait de grosses failles. Alors, il ne reste plus que le systéme médico-pharmaceutique

  • guerisse

    comment allons-nous contrôler tous ces médecins alternatifs? c’est relativement simple. déjà, il faut empêcher qu’ils ne s’allient entre eux. Or comme la plupart sont des individualistes forcenés et ne connaissent pas le travail d’équipe, ils ne sont pas dangereux, pris isolément. en parallèle, nous devons fonder partout dans le monde des associations d’intérèt général pour le cancer. l’intéressant, avec ces associations, c’est qu’elles n’ont besoin d’argent qu’au début parce que .ensuite , elles vivront de dons. plus les gens mourront, plus elles recevront des dons. autrement dit , plus elles défendront nos intérêts, plus elles gagneront en importance et en inflence parce que leurs principaux donateurs seront les morts; page 123. confessions d’un médecin révolté , édition labussière; 19,90 eu

  • avril

    Bonjour Dr Moulinier,

    Sincèrement, et les connaissant un peu aussi car j’ai eu maints intervention
    de leur part (je suis infirmière libérale pratiquant les médecines douces)
    je pense qu’il vaut mieux lâcher prise sur ces grosses boites de fric, (oui
    car la secu n’a jamais été en déficit et nous le savons pertinemment ,
    il vaut mieux que vous pratiquez votre médecine en libéral et liberté total
    et garder votre énergie non dépensée pour « ces gens là » pour vos patients.

    Les personnes trouveront l’argent nécessaire ^pour vos soins sans passer par
    cette médecine de dépendance et par conséquent mieux contrôlable!

    je vous remercie de m’avoir lue..

    F.Avril

  • BEDUCHAUD Roberte & Pascal

    Votre persévérance et votre courage vous honore et portera ses fruits.
    Je cite en exemple l’alimentation Bio qui était perçue il y a 30 ans comme étant réservée a des « baba cool »ou des « bobos ».
    L’expérience prouve qu’aujourd’hui plus de la moitié de la population s’y intéresse de près ou de loin.
    L’utopie d’hier se transforme et le levain monte chaque jour.C’est devenu une réalité et une nécessité.
    Demain ,votre combat,notre combat, se transformera.
    Je crois en l’homme et dans sa capacité a réagir,mème si « la vérité »est une question d’interprétation,de compréhension et d’action.
    VIVE LES SCANDALES SANITAIRES !!!
    C’est une question de temps,mais pas forcément a l’échelle humaine.
    C’est parfois dur de rester philosophe,mais c’est parfois une question de survie!

  • Sol y Sombra

    Voilà bien les signes de l’apocalypse !

    Quoiqu’il en soit, bravo pour votre clairvoyance et votre tenacité.
    Que cette année 2013 vous apporte toute l’énergie nécessaire pour continuer votre combat, pour rester en adéquation avec vos convictions et soigner vos malades comme vous le faîtes.

    A bientôt.
    Sol Y Sombra

  • Antoine de Bizemont

    La médecine française court au naufrage.
    Elle persécute ses médecins qui veulent s’extraire du carcan et persécute les vrais chercheurs.
    C’est bien plus grave que de la bêtise, car certains intérêts occultes ont un bien vilain rôle dans tout cela.
    Courage, votre combat est le bon. D’autres commencent aussi à bouger.
    Tous nos vœux pour 2013.

  • Villate

    Merci pour ton courage Didier et ta persévérance ! Les temps sont à la bêtise, au profit, à l’ignorance et au mensonge,…. pour le moment.
    Tu gardes le cap au milieu de ce monde à la dérive et c’est grâce à des personnes comme toi que les choses changent. Rien n’est immuable…
    Nous sommes nombreux à te soutenir, de plus en plus nombreux à prendre conscience, et chacun de nous est responsable des jours meilleurs qui nous attendent. Car comme Roberte et Pascal, je crois en l’homme et que tout a un sens, même si parfois il n’est pas toujours facile à saisir.
    Restons fidèles à nous mêmes et à nos valeurs et surtout gardons notre pouvoir en tant que citoyens consommateurs. Nous avons toujours le choix ! et tu nous le prouves !

    Bonnes fêtes de fin d’année

    Catherine

  • Marie-France de Meuron

    J’apprécie beaucoup la persévérance du Dr Moulinier à continuer avec conscience sur sa voie qu’il ressent juste et efficace.
    Je suis très touchée par le commentaire du Dr Gérard Maudruz qui dénote de son engagement intense, de sa large expérience médicale et de sa pertinence quant au problème très profond que soulève le Dr Moulinier.
    De plus, il s’exprime avec beaucoup de perspicactité et de nuances qui sont un régal pour l’esprit. Merci beaucoup.
    Je me suis permise de vous citer sur mon blog :http://mfmeuron.blog.tdg.ch/archive/2012/12/29/le-salaire-des-medecins-genevois-est-attaque-devant-un-tribu.html
    Vous y lirez que les médecins suisses se confrontent à des problèmes similaires même si l’organisation générale est un peu différente mais que le vrai problème est là où le situe le Dr Maudruz.
    Que 2013 vous permette un plein succès tant dans vos cabinets que face aux différents pouvoirs qui nous dirigent encore.

  • Macon

    Pauvre Dr MOULINIER victimes d’une nouvelle race de nazis
    SOPHIE Coignard les francs-maçons, un état dans L’ Etat
    http://www.dailymotion.com/video/x94q6g_sophie-coignard-les-francs-macons-u_news

    Soral Alain- Franc-Maçonnerie, la religion de la République
    http://www.dailymotion.com/video/xjij3n_soral-franc-maconnerie-la-religion-de-la-republique_news

    Ce qu’il dit explique tout sur le mal qui gangrène la France et l’Europe et les réels mobiles des guerres.

    BEKETCH
    http://trafic.justice.free.fr/sitenet0/beketch.html ( 7 vidéos . Excellent attendre un peu l’arrivée du son)

    La Maçonnerie par PLONCARD d’ASSAC:
    http://le-palais-des-clowns.over-blog.com/categorie-11431511.html ( écouter les 4 vidéos … un savoir essentiel !!!)

    L’Europe et les sectes maçonniques
    http://www.youtube.com/watch?v=pmoYAbeZvP8

    Occult Forces [1943] ….. ( depuis longtemps dénoncé )
    http://www.youtube.com/watch?v=V4vY_WxXRBc

    La franc-maçonnerie disséquée- partie 1: puissance, influence et rituels
    http://gloria.tv/?media=355544
    La Franc-maçonnerie disséquée-partie 2: au coeur de l’horreur
    http://gloria.tv/?media=355612

    http://www.trafic-justice.com http://www.victime-ripou.com membre de http://www.memejusticepourtous.org

    J’espère qu’après ça vous aurez compris vos maleurs Docteur
    Bonne chance

  • Vivre Librement

    « Par contre, en fonction de la législation actuelle, l´état français, et qui plus est la sécurité sociale française, n´ont aucun droit de regard sur mon activité professionnelle en Espagne où je suis inscrit au conseil de l´Ordre espagnol et résidant espagnol. Les citoyens français qui me solliciteront à ce titre lorsque je serai en Espagne doivent, en fonction de la législation européenne, voir mes prescriptions espagnoles être prises en charge par la sécurité sociale française. »

    Moralité: Patients français, allez vous faire soigner chez le Dr Moulinier en Espagne, c’est remboursé! [Ça peut vous payer le voyage! Profitez-en pour visiter le pays de Don Quichotte!] Profitez-en aussi pour allez voir d’autres excellents médecins exilés en Espagne à cause des persécutions françaises, comme, par exemple, le Dr Alain Scohy… Avant lui, il y a eu aussi, en Espagne, et précédemment en France, le Dr Hamer, maintenant réfugié en Norvège… La France, pays de liberté, se vide…

  • bermond claudine

    meilleurs voeux pour vous et votre famille, pensons bien à vous, vous connaissant
    je sais que vous allez vous battre comme un lion, les pourris se reproduisent à grande vitesse surtout en ces temps matérialistes, courage
    amicalement