Halte aux vrais escrocs à la sécu 2


En 2011, ma mère constatait une légère baisse de vision depuis quelques mois, baisse survenue à la suite d’un accident de voiture avec déclenchement d’airbag. Son ophtalmologiste confirma en effet une légère baisse de son acuité visuelle et l’adressa à une consœur dans la même clinique  du centre ville de Bordeaux, pour une angiographie rétinienne.

Rendez-vous fut pris pour cet examen à l’issu duquel le diagnostic tomba : thrombose de la veine centrale rétinienne avec œdème. Le médecin la rassura : « Madame, cela se soigne. Vous êtes rassurée ? On vous fait une injection oculaire avec un produit et vous allez récupérer. Il faudra certainement une deuxième injection six mois plus tard et c’est terminé »

La consultation s’achève et elle est dirigée vers le secrétariat où le médecin prie sa secrétaire de lui trouver une place pour une hospitalisation ambulatoire dans les meilleurs délais, le lundi suivant, puisqu’elle effectuait ses prochaines injections ce jour-là. Tout va très vite, pas de temps libre pour la réflexion : le rendez-vous est arrêté, l’ordonnance du produit, l’OZURDEX, est  délivrée ainsi qu’une feuille avec les consignes de préparatifs « pré-opératoires » et la fameuse décharge au cas où vous seriez aveugle dans la  pire des hypothèses.


La secrétaire la rassura en lui disant que le produit était intégralement remboursé. Pour les basses œuvres, il vaut mieux déléguer …

Une curieuse question surgit :

–  » Où allez-vous vous procurer le produit?  »

– Chez mon pharmacien. Pourquoi cette question, il  faut l’acheter dans un lieu précis?

– Non, mais où habitez-vous? Êtes-vous sûre qu’il l’aura?

– Il pourra me le commander, je suppose?

– Oui, oui. Je vous disais juste cela comme le pharmacien au bout de la rue en a toujours. Souvent les patients préfèrent aller l’acheter en sortant pour l’avoir de suite.
En partant, allez directement retirer votre dossier à la clinique, juste à coté ou remplissez-le de suite.

Il y a un terme précis pour qualifier ce genre de chose, c’est le compérage.

Ma mère partit à la clinique retirer le dossier mais sur les conseils de ma femme l’amena pour le remplir chez elle de façon à s’accorder le temps nécessaire à la réflexion après s’être informée sur ce traitement et notamment sur les résultats obtenus et les risques réels encourus.

A partir de ce moment-là nous faisons des découvertes :

–        Prix du médicament : 1053,83 euro   Ouf, c’est remboursé à 100%!

–        L’efficacité réelle du traitement :

AMM  depuis  juillet 2010 uniquement  et les résultats d’une étude de la haute autorité de la santé  de mars 2011 n’étaient guère encourageants ( lien à lire si on veut se faire peur ).

Je ne peux pas résister au plaisir de vous présenter la partie la plus surprenante :

Au vu des données disponibles, à court terme, un impact modéré de la spécialité OZURDEX 700 μg est attendu sur la morbidité liée à ces pathologies, en termes de maintien de l’acuité visuelle essentiellement.

A moyen et long termes, OZURDEX 700 μg ne semble pas avoir d’impact sur l’acuité visuelle et, en l’absence de données, l’impact en termes de qualité de vie n’est pas quantifiable.
La transposabilité des résultats des essais à la pratique n’est pas assurée (incertitudes sur le nombre d’injection optimal, sur les critères de retraitement et sur le respect de la procédure d’injection).
Cependant, en l’absence d’autres alternatives ayant l’AMM dans cette indication, la spécialité OZURDEX 700 μg pourrait toutefois être en mesure d’apporter une réponse partielle au besoin de santé publique identifié.
En conséquence, un intérêt de santé publique est attendu pour la spécialité OZURDEX 700 μg. Cet intérêt est faible.
L’efficacité de la dexaméthasone en implant intra-vitréen est modeste et limitée dans le temps. Sa tolérance semble meilleure que celle des injections intra-vitréennes répétées de triamcinolone utilisée hors AMM, notamment en ce qui concerne le risque d’endophtalmie. Le rapport efficacité/effets indésirables est moyen.
Cette spécialité est un traitement de première intention.
Il n’existe pas d’alternative thérapeutique validée.
Le service médical rendu par OZURDEX 700 μg, implant intra-vitréen avec applicateur est important.
4.2. Amélioration du service médical rendu
OZURDEX 700 μg, implant intra-vitréen avec applicateur apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la prise en charge du traitement de l’oedème
maculaire oedème faisant suite à une occlusion de branche veineuse rétinienne ou de la veine centrale de la rétine.

On a du mal à comprendre comment la sécurité sociale peut cautionner par son absence de réaction  un tel scandale!

Personne n’ignore que la  H.A.S.  est d’une intégrité absolue , pour preuve les prothèses PIP, le Vioxx et le fameux Mediator. Il suffisait de s’arranger entre amis et une nouvelle directive a été pondue pour déculpabiliser tout le monde.

Vous comprendrez peut être mieux mes propos en apprenant que le laboratoire qui fabrique ce produit dont on a du mal à comprendre l’intérêt est le fabricant du fameux BOTOX ( véritable mine d’or ).

J’ai du mal à croire que nos fins limiers de la sécurité sociale n’aient pas eu vent de ces petits arrangements entre « amis » et ce d’autant plus que ma collègue ophtalmo, pour la rassurer et banaliser l’intervention, lui aurait expliquer qu’elle  effectuait plus d’une vingtaine d’injections par mois  , quelques minutes par acte …

Le certificat médical, remis à ma mère reprenait bizarrement la formulation exacte du Vidal permettant la prise en charge à 100% de ce produit  .

Bien sûr, il est plus facile pour nos médecins de la sécurité sociale , soit disant défenseurs de l’intérêt des patients, de traquer des kinésithérapeutes parce qu ils travaillent trop ou ont fait des erreurs de cotation 3 ans auparavant,  quitte à les pousser au suicide .

Il est plus facile aussi de terroriser de pauvres infirmières submergées de boulot en déposant plainte contre elles , de leur envoyer la maréchaussée.

Le médecin conseil avait constaté, au vu des données informatiques, la facturation,  pour des patients hospitalisés, de nombreux soins infirmiers par cette délinquante potentielle  . Évidemment s’il avait fait correctement son travail il aurait pu vérifier que cette infirmière avait été coupable d’avoir trop bien fait son boulot. En passant le matin, elle prévenait le médecin traitant qui hospitalisait le patient dans l’après midi et lorsque ce patient revenait de l’hôpital, « l’ignoble infirmière » repassait le soir, souvent tard et malgré sa fatigue, pour assurer les soins de son patient revenu à son domicile.

Même un gamin de maternel aurait pu comprendre pourquoi cette infirmière facturait des soins pour des patients hospitalisés  mais le cerveau d’un médecin conseil de la sécurité sociale peut avoir un mode de fonctionnement différent du citoyen lambda .

D’ailleurs si des cas de burn-out existent  réellement avec  des employés de la CPAM  je ne pense pas qu’il en existe au sein de leur encadrement supérieur ou  parmi leurs médecins conseils.

En tout cas les dindons de la farce ce sont les assurés sociaux à qui l’on va expliquer qu’il n’ y a plus assez d’argent dans les caisses et que l’on est dans l’obligation de ne plus leur rembourser de vieux médicaments qui étaient peu onéreux même si  pourtant ils étaient très efficaces pour soulager leurs maux .

Évidement de grands professeurs  travaillant très souvent  comme conseillers scientifiques pour Big Pharma et pour les différents ministères de la santé leur ont expliqué qu’ils étaient dans l’erreur car ces médicaments ne pouvaient pas leur faire du bien car ils n’étaient pas efficaces.

Donc c’est bien vrai qu’ils étaient dans une effroyable erreur parfois depuis plus de 40 ans!

Une précision : ma mère avec quelques perfusions de produits adaptés et beaucoup moins onéreux a récupéré sans risque sa fonction visuelle .


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Juste pour prouver que vous êtes bien un humain ! (et éviter le Spam) * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

2 commentaires sur “Halte aux vrais escrocs à la sécu

  • Marie de sèvres

    Nouvelle à Bdx, je connais la clinique, ils recommandent toujours la même pharmacie qui par pur hasard m’a dit que ma carte vitale ne fonctionnait pas…. À 50m plus loin, elle fonctionnait parfaitement et m’ont indiqué des médicaments inutiles….
    C’est ainsi partout, pire dans les hôpitaux, où ils enchaînent les examens sur des patients avec pour seul symptôme de la fièvre…
    Quatre jours d’hospitalisation au lieu d’une boîte de paracetamol , sans compter les risques.
    Quant à certains spécialistes, en cheville avec des labos, et surtout des cabinets de radiologie qui vous prescrivent un scanner du corps entier …
    Le corps médical est bien malade et corrompu.

  • lasserre

    Bonjour,
    Pouvez-vous me préciser quels sont les produits adaptés et beaucoup moins onéreux qui ont permis la récupération sans risque de la fonction visuelle.

    Cordialement

    jean louis lasserre

    0667479961