UNE BONNE NOUVELLE !!!

  Pour une fois , j´ai été heureux  de recevoir  un courrier recommandé. Le conseil d´État m´a accordé le sursis à exécution et de ce fait a mis fin à ma disgrâce administrative , me permettant ainsi de retrouver mon honneur administratif. Fort heureusement je n´ai pas eu  à attendre  aussi longtemps que le capitaine Albert Dreyfus .réhabilitation Dreyfus

  Pour lire le jugement cliquer : Ici

  Ils nous faut néanmoins rester des plus prudents car si l´affaire parait bien engagée , la décision finale n´a pas encore été prononcée.

 Toutefois le conseil d´État, dans son jugement, a motivé sa décision, ce qui donne encore plus de force à celle-ci. Il considère que le conseil national de l´Ordre des médecins a dénaturé les pièces du dossier qui lui était soumis pour justifier ma condamnation et que la sanction qui me frappait constituait un grave préjudice.

  Je salue cette noble assemblée qui, à l´image de son action dans l´affaire Dreyfus, a refusé que la justice soit bafouée et qu´un dossier honteusement manipulé, instruit uniquement à charge, ne conduise à une condamnation illégale .

    On a voulu me briser moralement et physiquement uniquement parce que j´ai voulu m´opposer au dogme et refuser de céder aux attraits de Big Pharma.

  J´espère que mon expérience pourra servir d´espoir à tous  ceux qui se sentent désespérés dans leur vie sociale ou par leur santé.  Je suis la preuve vivante qu´il faut toujours se battre jusqu’au bout car il est toujours possible de trouver une solution même quand cela paraît impossible. C´est une question de volonté et de foi.

  Bien-sûr que le chemin n´est jamais facile , mais il faut toujours voir la bouteille à moitié pleine et non à moitié vide !bouteilles

Lorsque j´ai lancé en mai 2012 mon cri d´alarme   pour convier les gens à venir assister à mon exécution à Paris, avec cette vidéo qui a été vue par plus de 70 000 personnes,  je n´avais pas mesuré l´impact que cela aurait sur ma vie .  Nombreux sont ceux qui ont cru que j´étais désespéré et désabusé alors que j´étais tristement lucide sur ce qui m´attendait car je connaissais très bien le fonctionnement de cette abominable institution et je savais très bien ce qui m´attendait.

  Cela ne m´a pas empêché de me faire abuser de nouveau  car j´ai été trompé par ce pseudo tribunal qui a fait mine  de rester attentif à la détresse de mes patients alors que les dés étaient complétement pipés dès le départ.faux tribunal

  J´avais en face de moi un représentant de la CPAM d´une incompétence manifeste et cinq juges à la retraite depuis longtemps , dont un , en arrêt d´activité pour raison médicale (selon sa déclaration publique) depuis 5 ans , tous largement rémunérés en toute illégalité (une rectification : je me trompe : ce n´est pas un salaire qu´ils perçoivent mais une indemnité) . Dans mon dossier d’accusation  aucun patient , aucun confrère et aucun centre spécialisé en cancérologie n’avaient déposé de plaintes contre moi, mais il y avait  bien au contraire de nombreux témoignages de soutien et des attestations de mes compétences.

  Ils ont mis plus de trois mois pour trouver les moyens de m´éliminer. Tout d´abord ils ont reconnu la validité de mes déclarations sur les graves fautes de procédure réalisées à Bordeaux et de ce fait , ils ont été dans l´obligation d´annuler complétement le jugement de Bordeaux . Ils auraient donc dû, soit annuler l´affaire complétement, soit l´annuler et renvoyer tout le monde à Bordeaux. Que nenni, ils m´ont condamné en faisant un véritable copier-coller du dossier d´accusation monté par la CPAM, en refusant de prendre en compte la moindre de mes argumentations et pensaient ainsi  avoir réduit à néant mes possibilités de recours car toutes les malversations  que je dénonçais n´existaient plus officiellement puisque en fait le dossier d´accusation  de Bordeaux  par ce tour de passe avait disparu .

  C´est grâce à l´intelligence professionnelle de mon avocate devant le conseil d´État, maître Claire Waquet,  qu´il a pu être présenté  un dossier de défense solide. Je suis heureux que  le Conseil d´État ne se soit pas laissée abuser par la perfidie de l´institution ordinale médicale , émanation directe, contrairement à ses déclarations amnésiques sur 5 ans d´existence, du gouvernement de Vichy.

  J´ai décidé maintenant, tant que l´institution n´aura pas changé, de ne plus mettre de O et de C majuscules aux termes « conseil de l ´ordre  » en France.

  Je bénéficie peut-être aussi du désir des magistrats de ne plus voir la justice continuer à être régulièrement bafouée.

  Tout d´abord , je suis très heureux  que le Conseil d´État ait pris avant tout en compte l´intérêt de mes patients en m´octroyant immédiatement le bénéfice du sursis à exécution.

  Cela n´a pas été un chemin paisible et si j´ai pu tenir le cap , c´est en grande partie grâce à tout un réseau d´amitiés et tout particulièrement mon syndicat le SMAER qui me soutient activement  dès le début dans ce combat que nous menons ensembles.

  La  base  de cette structure repose à la fois sur ma famille  et sur mes patients . Ils ont tout essayé pour m´écarter  de ces deux structures afin de m´éliminer définitivement.

  Si vous voulez rentrer un peu plus dans le monde de la « saloperie » , alors suivez-moi sur cette page car je peux maintenant vous apporter quelques infos  qui devraient vous surprendre….

  Avant tout, une mention spéciale à l´ensemble de mes patients, qui pendant cette période de disgrâce administrative , m´ont toujours soutenu en venant régulièrement consulter à mon cabinet bordelais afin de recevoir uniquement des conseils éclairés puisque je n´avais plus le droit d´assurer des soins aux assurés sociaux en France .

  Pour ceux qui avaient besoin de soins cela a pu s´organiser en toute légalité depuis mon cabinet espagnol .

  J´ai pu  ainsi continuer à garder un minimum d´activité  à Bordeaux, me permettant ainsi de conserver mon local et mon efficace assistante Valérie .

  J´avais décidé de garder ouvert  mon cabinet bordelais  durant l´année 2013 mais  je craignais, même avec une activité réduite,  de voir débarquer la maréchaussée et  me retrouver ainsi à l´ombre pour quelques mois.

  Les affreux de la CPAM,  croyant me déstabiliser, mont rendu en fait  service en m´écrivant le 24 décembre 2012 , non pas pour me fêter un joyeux Noël mais pour me fixer les règles du jeu.

  Ce courrier confirmait ce que je pensais depuis le début , à savoir que j´avais toujours le droit de recevoir des patients dans mon cabinet mais que  je n´avais plus le droit de leur  délivrer des prescriptions en France.

  Ce papier devenait de ce fait un sauf conduit face à d´éventuels excès de zèle de nos braves pandores .

  Pour lire ce document  Cliquer : ICI

 J´ai décidé à ce moment-là de m´octroyer quelques jours de repos, début 2013, sans savoir encore  que Machiavel avait  habilement œuvré .Machiavel

  C´est ainsi que le 11 janvier 2013 je récupérais  à mon cabinet espagnol de San Sebastian un courrier recommandé envoyé par le conseil de l´Ordre espagnol, en date du 28 décembre 2012 , me signifiant mon interdiction définitive d´exercer la médecine en Espagne   pour un an.

  Je suis désolé pour ceux qui ne parlent pas espagnol car tous les documents qui vont suivre sont dans la langue  de Cervantès et je n´ai pas eu la possibilité d´en faire la traduction.

  Pour lire ce texte cliquer : ICI

  C´était pire qu´en France car je me retrouvais en Espagne avec une interdiction totale d’exercer la médecine. La rapidité de ma réaction a été à la hauteur de l´attaque et j´ai utilisé toutes les armes à ma disposition pour régler ce problème .

En fait , le conseil de l´ordre français avait adressé le 28 décembre 2012 mon jugement à Madrid qui l´avait retransmis au conseil de l´Ordre  de San Sebastian et qui illico presto m´avait signifié le même jour cette interdiction .

  Le premier moment de stupeur passé a rapidement fait place à  une analyse circonstanciée  de la situation . J´ai été toutefois surpris par la rapidité d´intervention espagnole qui rechigne habituellement à céder rapidement à un diktat administratif émanant d´un autre pays . Je pense avoir une partie de la réponse mais ce n´est pas le propos ici.

  Le plus étonnant c´est que les espagnols, dans leur prise de décision, avait oublié que j´étais un médecin espagnol régulièrement inscrit en Espagne depuis 18 ans  et bénéficiant de toutes les voies de recours  dont la première était d´être au minimum entendu pour comprendre de quoi il retournait.

  Il est manifeste que mon statut de français ne plaidait pas en ma faveur en pays  basque que je connais bien maintenant pour y vivre depuis 18 ans.

  J´ai rapidement compris ce qui s´était passé, à savoir que Madrid s´était fait abuser par le courrier adressé par le conseil de l´ordre parisien car ce courrier n´avait pas été traduit en espagnol. Ma deuxième chance a reposé sur le mode de fonctionnement du conseil de l´Ordre espagnol qui , à l´opposé de la France est vraiment là pour assurer la défense de la profession et non pour la persécuter. Plus de 50 ans de Franquisme  les ont écœurés à jamais des tribunaux d´exception .

  Le jour-même j´ai eu un contact avec l´avocat du conseil de l´Ordre espagnol qui, outre le fait qu´il n´a pas compris qu´un appel devant le conseil d´État ne soit pas suspensif , ce qui est le cas en Espagne et dans la plupart des autres pays européens , a très vite pris conscience du piège dans lequel mes confrères espagnols  étaient tombés dès que je lui ai apporté tous les documents nécessaires .

Je me serais quand même volontiers passé de ces 2 semaines difficiles .

J´ai rapidement obtenu de Bordeaux l´attestation d´autorisation d´exercer en France .

  Pour visualiser ce document cliquer : ICI

  J´ai aussi écrit une lettre au conseil de l´Ordre espagnol qui a été décisive en expliquant la manœuvre sournoise française  qui avait abusé les autorités espagnoles. Ces derniers avaient fait deux erreurs , à savoir accepter un document non traduit en espagnol et d´autre part s´imaginer que le conseil de l´ordre français avait le même mode de fonctionnement qu´en Espagne . Je leur ai expliqué par le détail comment fonctionnait réellement les tribunaux de la section des assurances du conseil de l´Ordre et l´écœurement que j´éprouvais face à cette abomination administrative. Finalement, sous quinzaine, j´ai reçu un certificat de l´ordre des médecins  espagnols me confirmant dans mon statut de médecin espagnol et annulant mon interdiction d´exercer .

  Pour visualiser ce document cliquer : ICI

  Même si la vie n´est pas un long fleuve tranquille  il ne faut jamais se laisser aller à la désespérance . Ce jugement provisoire du conseil d´État  qui est un grand évènement pour mes patients et moi  n´est  cependant rien à l´échelle des difficultés de notre planète. Pourtant j´ose croire que c´est un début du réveil des consciences , n´oubliez pas l´histoire du centième singe!

 Pour la retrouver cliquer : ICI

  Luttez contre la désespérance !

Pour preuve , alors qu´ils veulent nous éliminer, ils nous ont en fait obligé à nous mobiliser pour lutter  contre l´inacceptable. Grâce à tout cela j´ai mis en marche ce blog, j´ai décidé de ne plus vivre dans la peur , j´ai fait de nouvelles rencontres qui m´ont incité à replonger dans mes livres de biochimie de mes premières années de médecine , pour essayer de mieux comprendre le métabolisme cellulaire et le fonctionnement des mitochondries dans la genèse et  l´apparition du cancer et des maladies dégénératives.

Cela m´ouvre de nouvelle voies thérapeutiques avec l´espoir de résultats encore plus spectaculaires , avec des traitements encore plus efficaces car moins toxiques  et adaptés  individuellement  pour chaque patient , loin des protocoles standardisés  fixés par les lobbies pharmaceutiques. Comme quoi , si l´on refuse de se laisser entrainer vers les ténèbres, la lumière peut surgir même si à l´image de l´accouchement le passage ne se fait pas toujours sans douleurs.ombre et lumiere

Il faudrait pouvoir profiter de l´impact déclenché sur nos élus  par le scandale Cahuzac   pour obtenir définitivement  la disparition des tribunaux d´exception.

  A bientôt !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Juste pour prouver que vous êtes bien un humain ! (et éviter le Spam) * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

21 commentaires sur “UNE BONNE NOUVELLE !!!”